[By Le Blog] À quoi ressemblera le e-commerçant de demain ? (2019)

D’après de nombreux experts en digital, 2019 sera l’année de la transformation. D’ici l’année prochaine, les consommateurs seront près de 45% à faire leurs achats sur leur smartphone, contre seulement 25% en 2017. Les nouvelles technologies prennent une place de plus en plus importante dans le quotidien des français.

Depuis plusieurs années, le comportement d’achat évolue. Les consommateurs et les marques comprennent l’importance de leurs choix pour l’environnement. Les outils numériques sont de mieux en mieux maîtrisés. Les réseaux sociaux sont plus que jamais un levier important pour dynamiser les ventes en ligne : Facebook reste la plateforme préférée des e-commerçants avec 79% d’utilisateurs. Mais Instagram s’impose de plus en plus dans le paysage avec 37% d’utilisateurs (+26 points en seulement deux ans). Au cours des cinq dernières années, les ventes en ligne à partir des réseaux sociaux ont enregistré une hausse de 93 %.

Voici ci-dessous le portrait rebot du nouveau e-commerçant face à ces nouveaux comportements des consommateurs.

Le portrait rebot du e-commerçant

• Addict au shopping en ligne : Les personnes passent en moyenne 5 heures par semaine à faire du shopping en ligne

•  Aime les recommandations : 81% des consommateurs font des recherches en ligne avant d’acheter un produit

 Recherche les bons plans : 71% des personnes pensent qu’ils feront une meilleure affaire en ligne que dans un point de vente physique

• L’importance des visuels :  78 % des acheteurs en ligne veulent plus d’images sur les sites e-commerce et 30 % des acheteurs veulent plus de vidéos

• 30 % des acheteurs en ligne disent qu’ils pourraient effectuer une commande à partir d’un réseau social comme Facebook, Pinterest, Instagram, Twitter ou Snapchat. 

Toutefois, il existe encore des freins pour nos nouveaux e-commerçants

 Le coût de la livraison : 66% des acheteurs ont décidé de ne pas acheter un article qu’ils envisageaient d’acheter en raison des coûts de livraison

• Le service client : 89 % des acheteurs ont arrêté d’acheter en ligne à cause d’un mauvais service client


D’ici 2026, le désir des consommateurs et des entreprises est d’avoir une accessibilité instantanée et 24 heures sur 24.