Comment les marques investissent l’e-commerce ?

KPMG et la Fevad présentent une réflexion sur les marques à l’ère du e-commerce. Cette étude sur l’innovation dans l’e-commerce s’appuie sur le témoignage des principaux acteurs de l’écosystème français.

L’e-commerce pousse les marques à se réinventer

Les marques ont pendant longtemps été en retard sur l’e-commerce en France. Poussées par les e-commerçants et les nouveaux modes de consommation, elles ont été amenées à intégrer ce nouveau canal dans leur stratégie de distribution. D’une logique de stratégies subies, les marques sont en train de passer à des stratégies actives à mesure qu’elles comprennent les nombreuses opportunités que l’e-commerce peut leur offrir. Elles ont repris le contrôle de leur stratégie de vente en ligne.

Néanmoins, toutes les marques n’évoluent pas à la même vitesse. Il existe de grandes différences de maturité dans la gestion de la chaîne logistique, de la stratégie de contenu, de prix, de produit et d’offre. Aujourd’hui, on distingue trois grands profils de maturité :

– Les ” First movers ” : les marques qui ont investi dès l’apparition du e-commerce et sur plusieurs tableaux
– Les ” Fast followers ” :
 les marques qui ont investi prudemment mais surement dans le digital en choisissant leurs batailles
– Les ” Late movers ” :
 les marques qui ont peu ou pas investi dans le digital : elles n’ont pas encore compris l’opportunité que cela représentait, ou craignent de sauter le pas

Ces différences de maturité s’expliquent notamment par la capacité d’investissement tant financière qu’humaine requise pour cette transformation, l’acquisition de nouveaux talents rares et difficiles à fidéliser ou encore la résistance de certaines parties de l’entreprise face à cette transformation (chaîne logistique, technologies…).

Source : E-Commerce Mag

Consulter l’intégralité de l’article ici.