Edito – Ils innovent pour un e-commerce plus vert…

Le modèle de la vente en ligne divise par quatre les émissions de gaz à effet de serre, selon une étude d’Estia pour la Fevad. Il y a cependant encore beaucoup d’efforts à faire dans le secteur e-commerce afin d’atteindre l’objectif d’une économie 100% circulaire en France d’ici 2020, et afin de réduire la pollution liée aux livraison express.

Le dernier kilomètre de livraison est généralement le plus polluant, puisque la livraison à domicile passe nécessairement par le transport routier. Face à ce problème, des solutions de livraison plus propres émergent, comme l’usage de voitures autonomes ou des livraisons en points de collecte.

Consulter l’article ici

Source : La Fevad