Gadget sensible au piratage ou outil indispensable : la maison connectée fait débat

Multiprises connectées au wi-fi, assistants vocaux pour allumer les lumières, vidéosurveillance contrôlée par smartphone : de plus en plus populaires, les objets connectés divisent, entre outils quasi-indispensables pour les uns et gadgets propices au piratage par leurs détracteurs.

«OK Google, lance Babar sur Netflix !» A peine les mots prononcés par Marie, le dessin animé préféré de son fils apparaît à l’écran. Dans son appartement de la banlieue parisienne équipé d’un assistant vocal et d’une prise connectée au wi-fi, elle allume la lumière, lance une musique ou déclenche un minuteur dans sa cuisine. «Bien sûr, il y a un petit côté gadget, mais en fait, à force de l’utiliser je trouve ça pratique. Ça n’a pas changé ma vie, mais ça fait gagner du temps… et du confort», sourit-elle.

La domotique représente plus de 60% du marché des objets connectés

Consulter l’article ici

Source : Frenchweb