Parole de dirigeants spécial Nouvelle Aquitaine : témoignage de Karine Brignaud, Secrétaire Générale-DRH du Groupe YNOV

« Nous avons redéfini nos valeurs au cours de cette crise sanitaire. Le cœur, l’esprit et l’avenir sont apparus comme une évidence. »

Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels a eu le plaisir d’interviewer Madame Karine Brignaud, Secrétaire Générale et DRH du Groupe YNOV, campus basé à Bordeaux. Elle nous partage ses convictions en matière de RSE en nous explique comment le groupe Ynov participe activement à des actions très concrètes à impact social fort. Découvrez sans plus attendre son témoignage très riche au travers de ce Parole de dirigeants.

Parlons RSE !

  1. Comment déclinez-vous dans votre entreprise votre engagement RSE ?

Le Groupe YNOV forme 6000 étudiants en quête d’un diplôme professionnalisant dans les métiers du digital et des industries créatives. Grâce à nos cursus en alternance, nos formations sont accessibles au plus grand nombre et nos étudiants s’adaptent très tôt au monde de l’entreprise.

Notre activité dans l’éducation et la formation a un impact social fort.

Nous formons les talents et les citoyens de demain. Notre responsabilité est d’accompagner ces jeunes à travers l’acquisition des compétences hard et soft. La RSE fait partie de l’ADN YNOV. Nos campus sont dotés d’un bureau de développement durable et d’un référent handicap.

Nous abordons chaque année avec nos étudiants les thématiques d’impact environnemental, du design inclusif des outils numériques, de la parité, de sujets sur les discriminations et bien d’autres.

A titre d’exemple, plusieurs campus ont noué des partenariats avec des producteurs locaux pour offrir à nos étudiants des paniers de fruits et légumes de saison pour 10 euros. Nous menons des actions pour réduire les déchets au sein de nos établissements. Nous participons à des actions telles que Hour of Code organisées par Ldigital pour accroitre le nombre de femmes dans les formations au numérique. Le pourcentage des femmes occupant un emploi dans le numérique est encore insuffisant puisqu’il s’élève à 30 %.

Nos étudiants mettent en œuvre des tas de projets RSE. A titre d’exemple, une centaine d’étudiants ont imaginé des projets pour les fondations Rotary et Good Planet, dont le but était de sensibiliser les jeunes scolaires de primaires aux 17 Objectifs du développement durable.

Parmi nos salariés nous sommes presque à égalité puisque nos équipes sont composées pour 54 % d’hommes et 46 % de femmes. Notre comité de direction affiche une parité parfaite avec 5 femmes et 5 hommes. Nous accordons en outre une attention particulière à la qualité de vie au travail. Nous encourageons un management participatif et responsable en lien avec les valeurs de la société.

2. Est-ce que le contexte sanitaire impact votre politique RSE et de quelle manière ?

Nous avons redéfini nos valeurs au cours de cette crise sanitaire. Le cœur, l’esprit et l’avenir sont apparus comme une évidence. Au regard de toutes les actions menées et afin de manager notre politique sociétale nous avons décidé de nous engager sur une certification RSE. Nous avons été très attentifs à ce que nos collaborateurs et nos étudiants ne souffrent pas d’isolement. Pour cette raison nos campus sont restés ouverts pour rester à l’écoute et offrir assistance en cas de besoin.

Parlez nous de vous ! 

3- Si vous aviez un rêve, quel projet RSE lanceriez-vous ? 

J’ai plusieurs rêves.

D’un part, je rêverais que tous les enfants atteints de handicap puissent suivre une scolarité inclusive. Nous affichons beaucoup de retard et des moyens insuffisants en France pour l’accompagnement de ces familles. D’autre part, je rêverais de faire disparaitre la malbouffe. Les produits ultras transformés ont envahi les rayons et génèrent des maladies chroniques chez de nombreuses personnes. Je rêve que les pouvoirs publics prennent des mesures pour obliger les industriels à offrir une information claire sur la composition des produits. Je milite pour une alimentation saine, durable et responsable qui devrait être enseignée dès le plus jeune âge.

4- Quel trait de caractère pourrait vous aider à le réaliser ? 

Incontestablement la patience, la pugnacité et l’envie. Je fais partie d’une organisation dans laquelle nous animons quelques évènements par an pour récolter des fonds à destination de ces enfants extra ordinaires. Et concernant la malbouffe, je me documente régulièrement sur ce sujet et à mon échelle, je diffuse autour de moi les informations utiles, des bonnes pratiques, quelques astuces faciles à adopter dans son quotidien.

5 – Un hobby, une passion :

Je suis co-fondatrice du groupe Ynov et j’ai la chance de ne jamais avoir l’impression de travailler. Nous avons démarré cette aventure il y a une dizaine d’années avec 200 étudiants à Bordeaux et Toulouse. Nous formons maintenant 6000 étudiants aux métiers de demain. 85 % des métiers à horizon 2030 n’existent pas encore. Nous devons faire preuve d’une constante agilité. Je mets beaucoup de passion dans cette mission.