Pourquoi la RSE va passer de la périphérie au coeur de l’activité des entreprises

« Une prise de conscience et un changement culturel » en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE) est « en train de s’accélérer », Laurence Morvan, directrice de la responsabilité sociale chez Accenture et membre du comité exécutif monde, avec qui FrenchWeb a pu s’entretenir à l’occasion de l’édition 2019 de l’USI, qui s’est tenue les 24 et 25 juin Paris. Jusqu’ici en périphérie, la RSE s’inscrirait de plus en plus au coeur de l’activité des entreprises. Une évolution favorisée notamment par les nouvelles technologies.

La loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), adoptée définitivement par le Parlement le 11 avril et promulguée le 22 mai dernier, va venir renforcer davantage les obligations des entreprises en la matière. La loi ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois. Elle s’appuiera pour cela sur un plan d’action basé sur la co-construction.

Il reste pourtant du chemin à parcourir pour la RSE en France: selon une étude menée par Ipsos fin 2018, son application concrète reste encore incomprise. Presque la moitié (49%) des salariés français ignorent encore ce qu’est la RSE. Si 51% des salariés déclarent avoir une idée de ce qu’est la RSE, seulement 12% d’entre eux affirment savoir précisément de quoi il s’agit. Une grande partie des salariés remettent également en cause la sincérité des démarches RSE des entreprises et n’y voient pour eux aucun bénéfice direct et individuel, continue l’étude d’Ipsos. Mais trois quarts des salariés estiment pour autant que leur entreprise agit pour apporter du sens et des solutions aux enjeux sociaux, et 27% jugent que leur entreprise est « en retard » en matière de RSE.

Source : French Web

Consulter l’intégralité de l’interview ici.