Smart City : comment Dijon devient une « ville intelligente »

Des éclairages publics qui s’atténuent quand la rue est déserte, des équipements urbains qui préviennent quand ils sont en panne : Dijon fait désormais partie du club très fermé des « villes intelligentes », qui tirent partie de la numérisation pour améliorer leurs services aux citoyens.

Quels progrès pour les citoyens ?

Le cerveau de la ville intelligente s’incarne dans un grand poste de pilotage où travailleront à terme environ 75 personnes. Un bâtiment anonyme mais bien protégé, implanté sur un site qui fut autrefois occupé par une usine… de moutarde. On y retrouve le poste de commandement de vidéosurveillance de la police municipale, mais aussi le centre opérationnel pilotant les transports urbains, les parkings et le service de vélos partagés. Le poste de pilotage centralise aussi tous les appels téléphoniques à la mairie et aux services municipaux. Il abrite également un PC de crise pour permettre de gérer les événements extraordinaires – catastrophes naturelles, accidents, attentats…

Source : French Web

Consulter l’intégralité de l’article ici.